Pour rire pour passer le temps.

Sylvain Levey/ Benjamin Boutboul.

Le monde va droit dans le mur : en montrant ses penchants les plus bas ; en expulsant ses ultimes traces d’humanité comme une baudruche crevée. C’est ce que pointe Sylvain Levey dans Pour rire pour passer le temps. Son écriture avance en pointillé, avec le goût amer de l’acier dans la bouche. Quatre personnages « jouent » à la torture : deux bourreaux, une victime, un complice malgré lui. Mais est-on complice malgré soi ? Un texte à la langue coup de poing, à la sensualité perverse, à l’humour désespéré, pour un plaisir de lecture et pour quatre comédiens athlètes.

Pour rire pour passer le temps_afficheP1100761P1100659P1100731

Avec l’aide du Conservatoire Royal de Bruxelles et  s.a. Woltech n.v.

logo-longLogo_CrB_140_Couleur